mardi 23 juillet 2019

Les beaux mots...

C'est toujours merveilleux de découvrir de belles chroniques sur son roman.
En voici un joli florilège qui me va droit au cœur pour La fille sur le toit !





"Passer du feu d'artifice au sombre désespoir, ou le choc d'une histoire d'amour taboue qui dévaste presque tout...
Bravo, Anne Loyer. Bravo d'avoir su traiter ce thème phare de la LJ, celui de la passion amoureuse d'une ado pour son prof, en y mêlant l'intensité des sentiments bafoués, la fragilité d'un ego à reconstruire, la délicatesse des mains qui se tendent, l'étouffant poids de la culpabilité, l'insoutenable sentiment d'injustice."

Sélection été romans ados de Ouest France




Bonne lecture du SLPJ




"J'ai trouvé la construction extrêmement pertinente avec les voix des personnages qui apportent chacun leur vision des faits. Ce procédé permet au lecteur d'aborder différents angles de compréhension dans cette histoire d'amour taboue.

Mais elle est plus que cela : elle renvoie les adultes à leur propre histoire personnelle, à leurs failles, leurs doutes, leur espoir aussi. Sans le savoir, Axelle a, par son histoire, réveillé des secrets enfouis.

C'est une lecture très riche, très juste, très délicate et très réaliste. Axelle m'est devenue familière dans sa recherche d'elle-même.


J'ai vraiment beaucoup aimé."




"Ce roman est vraiment une jolie découverte. J’ai vraiment apprécié l’aspect choral de ce roman et le côté « très réaliste » de l’histoire d’Axelle."


"Comment peut-on arriver à si bien raconter une histoire en si peu de pages ? Ce livre c’est une tornade, un tsunami en pleine tête. Dès les premières pages je suis tombée amoureuse de l’écriture. Un truc qui claque, qui rythme, qui percute. Une plume quelque part entre la musique et la poésie en prose."
"Une pépite tout simplement"


"La fille sur le toit est un coup de cœur, phénoménal et bouleversant. Je me suis retrouvée dans son personnage, Axelle, dans cette passion vive et incontrôlée, dans ses sanglots et ses angoisses. Percutante, l’écriture d’Anne Loyer est remarquable de justesse et donne toute sa profondeur à cet amour tabou. Sans éviter de parler des conséquences, l’autrice se concentre sur les émotions de son héroïne adolescente, sa colère, sa tristesse, ce qui en fait un roman d’une grande sensibilité."


"Avec un style percutant, incisif, rythmé, reconnaissable entre mille, elle met en scène une jeune fille écorchée. Les personnages secondaires ne le sont pas moins. C'est aussi ce qui fait la force de ce livre, car quand on croit avoir tout compris, Anne nous sort de sa plume un éclairage nouveau sur les événements. Une grande réussite. Bravo!"

Autant de mots-bonheur auxquels s'ajoutent beaucoup de retours enthousiastes de proches, amis, libraires et enseignants ! 

MERCI 

mercredi 10 juillet 2019

Les 11 fantastiques

Je viens de recevoir les onze nouvelles fantastiques dont j'ai accompagné l'écriture, celles des 4e3 du collège des Clorisseaux à Poilly-Lez-Gien et dont j'avais parlé ici .

Émotion de tenir entre ses mains leur super recueil qui permet de lire et relire ces histoires dont j'ai suivi toutes les étapes !












Bravo à vous, écrivains en herbe et merci à vos super professeures, Anne et Nathalie. 

jeudi 27 juin 2019

Odysséa, clap de fin

Et quel clap ! De toute beauté ! Avec une réalisation d'enfer résultat d'un investissement fou et d'un boulot génial !
L'aventure autour de l'égalité filles/garçons avec la classe de 6e8 du collège Abel Didelet à Estrées-Saint-Denis a commencé fin d'année 2018, je vous en parlais juste ici !
Elle a continué toute l'année avec l'écriture d'un ouvrage dont les héros Lilou et Liam accompagnés par Laetitia, ancienne baby sitter des deux ados et grand reporter au Monde, partent faire le tour du monde pour toucher du doigt les inégalités de traitements d'un pays à l'autre, selon que l'on soit homme ou femme ! Un sujet formidable mené de main de maître par leurs enseignantes incroyables...
Pour réaliser ce projet ils ont obtenu le prix et la subvention Egalité filles-garçons grâce à l'ADOSEN ! 
Le résultat je viens de le recevoir, et croyez-moi, il est balaise ! Les textes pour lesquels ils ont à la fois fait un travail de recherche, de journalistes et d'écrivains ont été illustrés par les 6e2 !

Un immense Bravo à eux et un immense merci d'avoir pensé à moi pour les aider (un peu !)




















Les champions de l'égalité filles-garçons : c'est vous !

mercredi 19 juin 2019

Dernière rencontre avant l'été

Hier, je suis retournée au collège Claude Debussy de La Guerche-sur-l'Aubois avec Lamyae de La ligue de l'enseignement. Retournée car j'y étais allée pour le Prix Marguerite Audoux, il y a deux ans avec La Belle rouge et j'en gardais un super souvenir !

Cette fois-ci pas de sélection, mais une rencontre avec des 6e et des élèves participant au prix 2019.
De quoi échanger sur leurs lectures, sur leurs écrivains préférés, sur leur vote qui a consacré L'Aube sera grandiose de Anne-Laure Bondoux.





J'ai adoré ces moments d'échanges. Merci à Hélène qui a lu La fille sur le toit et qui "l'a adoré" ! Tout comme Marieke, la prof-doc qui m'accueillait. Leurs mots m'ont émue, quant aux questions et à l'intérêt de ses élèves ils m'ont vraiment enchantée ! Une très belle dernière rencontre avant l'été !

dimanche 16 juin 2019

Montmorillon, salon aux mille macarons !

D'abord c'est l'accueil qui scotche avec la cabane au fond du jardin chez Daniel et Nathalie aux Chambres de la Loge




Un petit paradis sur pilotis !






Et puis il y a Montmorillon et sa si jolie cité du livre !





Et puis ces super rencontres à l'école Saint-Nicolas, dans les classes de CM2, CE2-CM1, CE1 et CP !


Des questions ! 


Des couvertures sur notre rencontre avec tant de jolis titres !






Incollables sur la chaîne du livre ! 


Des élèves préparés, enthousiastes, curieux, joyeux entourés par des enseignantes extra !

Et puis, bien sûr, le salon ! Avec une organisation au top et de super collègues auteurs...




Chrysostome Gourio et ses tampons


Amélie Collot en pleine action


Quel facétieux ce Chrysostome ! 


Et Guillaume Le Cornec aussi ! 


Alors un immense merci pour ces trois jours à Christian et son équipe aux petits soins, aux organisateurs, aux bénévoles, aux enfants, aux lecteurs, aux cuisiniers...

et aux macarons !