mardi 16 février 2016

Ecrire au long cours...

Vers octobre de l'année dernière, un éditeur m'a proposé d'écrire un roman d'anticipation, un roman qui devrait faire plus de 300 000 signes... Jamais, jusqu'à ce jour, je n'avais franchi la barre des 200 000. Autant dire que la fameuse barre était sacrément surélevée. Pour les non initiés, sachez que ces histoires de signes (où l'on doit compter chaque lettre, chaque espace, chaque signe de ponctuation pour savoir où on en est... autant dire qu'il faut tirer la langue et avoir de bons yeux... - non je blague l'ordi le fait très bien pour nous !) ça fait un sacré paquet de pages ! Bien sûr quand j'en parle à mon ami Jean-Luc Marcastel, ça le fait doucement sourire, lui qui carbure aux 500 000 signes facile ! Mais pour moi, j'avoue que c'était genre l'Everest à gravir pieds nus. Pourtant.... j'ai dit oui tout de suite. D'abord parce que l'envie était bien là, cachée quelque part au creux de mes doigts, ensuite parce que c'était me faire sacrément confiance, enfin parce qu'à nouveau challenge nouvelle aventure et que partir à l'aventure j'aime bien ça...

(Un mini extrait de la chose en cours...)

Forcément quand je serai tout en haut de la montagne (pour l'instant je n'y suis pas encore, il y a encore de la brume sur le sommet) la chute pourra être rude, voire fatale... C'est pour ça que j'ai demandé à mon fameux éditeur de bien vouloir me lire à étapes régulières... ça tombait bien j'ai vite envisagé de faire trois parties... Il a lu et aimé la première, il vient de lire et aimer la deuxième... (Il m'a même écrit dans son mail retour que c'était (je cite, j'oserais pas sinon !) "un putain de roman, quand même !" (J'adore le quand même ! Le gros mot aussi, ceci dit !)
Vous imaginez ma joie ? De quoi relancer la machine à signes dans le bon sens... J'ai commencé la partie 3, j'ai dépassé les 280 000 signes... et pense taquiner les 350 000 signes au final ! Genre l'exploit de ma vie d'auteure !
Alors bien sûr vous allez dire, elle ne parle que de la signalétique mais ce que ça raconte son roman : tintin ! Eh bien oui... J'attendrai d'avoir fini vraiment pour en dire plus, pour donner des détails croustillants ou pas... Seule ma lectrice fétiche-amie me suit dans ces péripéties romanesques, j'ai nommé Ingrid Chabbert !
Mais pour la petite histoire qui est en train d'en devenir une grande, sachez que j'ai déjà signé le contrat ! Et que ça aussi c'est une première ! De quoi faire des vœux à gogo avec toutes "ces premières" dont le premier est : aller jusqu'au mot FIN !

21 commentaires:

  1. Mais non Anne, c'est pas compliqué... un signe après l'autre ça avance tout seul et avant de s'en rendre compte on en est à 500 000 signes... et puis je suis un petit joueur à côté de Stephen King.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le dis... Je ne veux qu'une seule chose : te croire ! :)))

      Supprimer
    2. La preuve !Tu es déjà en train de le faire ;-)

      Tu vas voir tu vas arriver à 500 000 que tu ne t'en seras même pas rendue compte.

      Supprimer
    3. ahaha ça ça m'étonnerait quand même ! :)))

      Supprimer
  2. T'es rigolote, quand tu nous ouvres la porte de tes coulisses :-)

    Et tu es trèèèès impressionnante !!! 300 000, c'est pire qu'un Everest, pour moi ! ^^
    BRAVO !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai encore le sac à dos... alors je poursuis l'escalade... :p

      Supprimer
  3. Un pas après l'autre, et le sommet se rapproche...

    RépondreSupprimer
  4. ;) il suffit de ne pas regarder en haut, et effectivement, un pas après l'autre, ça passe tout seul. Bravo à toi, en tous cas !

    RépondreSupprimer
  5. tres bon la montagne pour la santé ! ;-)
    super Anne , allez bravo, plus que quelques pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on respire, on expire et ça repart !

      Supprimer
  6. Avancer, ne pas se retourner et avoir confiance en ton imagination ! Quelle belle réussite Anne ! Bravo pour ce contrat...

    RépondreSupprimer
  7. Quand tu seras au sommet tu pourras regarder en bas et voir ce que tu as pu gravir !
    Courage pour la suite !

    RépondreSupprimer